Développement durable

Votre entreprise ou votre organisation souhaite mettre en place une stratégie afin d’améliorer la gestion environnementale et de réduire les impacts de vos activités ? Quelle est la différence entre une politique environnementale et une politique de développement durable ? Voici quelques détails importants.

La politique environnementale est un document réalisé par l’entreprise afin de présenter ses engagements envers la protection de l’environnement. Plus précisément, elle présente les orientations et les engagements que prend l’organisation afin de réduire l’empreinte de ses activités sur l’environnement. La politique environnementale peut viser strictement les aspects environnementaux des activités de l’entreprise, sans nécessairement inclure tous les principes du développement durable. Il n’existe pas de modèle standard pour la rédaction de ce document, donc les aspects liés à la responsabilité sociale de l’entreprise n’y sont pas nécessairement intégrés, ceci reste à la discrétion de l’organisation de les intégrer ou non.

Mais qu’est-ce qu’alors une politique de développement durable? Pour l’état québécois, le développement durable s’entend par un « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs besoins. Le développement durable s’appuie sur une vision à long terme qui prend en compte le caractère indissociable des dimensions environnementale, sociale et économique des activités de développement. »[1] La Loi sur le développement durable, élément central du Plan de développement durable du Québec, s’applique toutefois seulement aux ministères et organismes gouvernementaux. Celle-ci édicte 16 principes devant être intégrés au développement. L’ONU offre également 17 objectifs de développement durable [2] étant reconnus par un nombre important d’organisations, soit :

  • Pas de pauvreté;
  • Faim zéro;
  • Bonne santé et bien-être;
  • Éducation de qualité;
  • Égalité entre les sexes;
  • Eau propre et assainissement;
  • Énergie propre et d’un coût abordable;
  • Travail décent et croissance économique;
  • Industrie, innovation et infrastructures;
  • Inégalité réduite;
  • Villes et communautés durables;
  • Consommation et production responsables;
  • Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques;
  • Vie aquatique;
  • Paix, justice et institutions efficaces;
  • Partenariats pour la réalisation des objectifs.

La définition du développement durable en ce sens doit donc permettre d’assurer le développement économique en fonction du respect et la protection de l’environnement, tout en assurant l’amélioration de la qualité de vie et l’intégration des parties. La politique de développement durable intègre donc automatiquement non seulement les aspects environnementaux du développement économique, mais également les aspects sociaux ou sociétaux. Les organisations peuvent donc se baser sur ces principes afin d’assurer le développement d’une politique de développement durable.

La mise en place d’une politique de développement durable ou d’une politique environnementale n’est pas obligatoire pour les entreprises du Québec. Cependant, une entreprise décidant d’accéder à une certification de gestion environnementale, telle qu’ISO 14 001, se trouve dans l’obligation de mettre en œuvre un tel document. De plus, la mise en œuvre d’une ou l’autre de ces politiques est de plus en plus adoptée par les entreprises, car elles présentent plusieurs avantages tant sur le plan économique qu’au niveau de l’acceptabilité sociale des projets.

Elles permettent entre autres :

  • De faciliter le respect du cadre réglementaire;
  • D’assurer de réduire les impacts sur l’environnement;
  • De réduire les risques liés aux accidents et incidents;
  • De faciliter l’amélioration des processus et des suivis;
  • De développer des relations positives et une reconnaissance des parties prenantes;
  • De réduire les coûts;
  • De protéger plus adéquatement les ressources naturelles;
  • De déterminer où se situent les plus grands impacts des activités et comment il est possible de les atténuer;

D’autre part, la possession d’une ou l’autre de ces politiques est de plus en plus exigée et recherchée par les fournisseurs, les investisseurs, les partenaires ainsi que la clientèle.

Il est également important de considérer que l’implantation d’une politique environnementale ou de développement durable devrait également comprendre la réalisation d’un bilan, afin de déterminer l’état actuel des protocoles et des procédés afin de pouvoir établir des objectifs et des engagements clairs et réalistes de réduction ou d’amélioration. De plus, ces engagements, afin qu’ils puissent se concrétiser, devraient être accompagnés d’un plan d’action, d’un plan de communication ainsi que d’un programme de suivi des performances.

Que vous décidiez de développer une politique de développement durable ou une politique environnementale, il ne fera aucun doute que votre organisation bénéficiera des avantages positifs qu’elles peuvent apporter. En vous invitant à contacter nos consultants afin d’obtenir plus d’information sur l’implantation des politiques environnementales et de développement durable.

 

 

[1] Gouvernement du Québec. (2019). À propos du développement durable. Récupéré de http://www.environnement.gouv.qc.ca/developpement/definition.htm

[2] Organisation des Nations unies. (2019). 17 objectifs pour sauver le monde. Récupéré de https://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/objectifs-de-developpement-durable/